Guilde RP du serveur Kirin Tor sur WOW
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Maison FOSSARD au fil des jours

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: La Maison FOSSARD au fil des jours   Lun 14 Mai - 16:28

Un hectare à aménager ! Rien que ça ! Un immense terrain de quelques dix mille mètres carrés, soit environ mille mètres par mille mètres de côté d’un immense champ déjà utilisé par la famille Wollerton depuis des générations. Voilà le défi qui avait été donné, ou plutôt ordonné, par Monsieur Oscar Fossard à son intendant Monsieur Marcel.

S’il avait hésité, s’il avait craint de n’être pas à la hauteur, Papy Marcel comme l’appelaient déjà les employés en douce, avec une affection certaine, n’en avait rien montré.

Pourtant son arrivée dans la capitale aurait pu le réfréner. Il n’est tout de même pas courant de se faire embarquer en pleine ville au détour d’une ruelle. Mais c’était sans compter sur le caractère bien trempé d’un homme, certes âgé, mais qui en avait vu d’autres et ne se laisserait jamais empêcher de remplir son devoir.

Or ce devoir était clair, il était l’homme de confiance d’un propriétaire marchand auquel il s’était dévoué, sans restriction. Aussi s’était-il rapidement remis au travail, une fois la plainte déposée contre les gourgandines qui l’avaient enlevé.

Monsieur Fossard n’avait même pas été tenu au courant, Papy Marcel ayant estimé que le patron avait bien d’autres chats à fouetter.

Dès son retour il s’était donc remis à la tâche, donnant ici et là les consignes nécessaires et organisant même pour le compte de son patron, momentanément absent, la visite du domaine pour la greffière de la Chancellerie.  

Sur l’hectare situé dans les faubourgs de la Capitale on pouvait donc entendre et voir deux bonnes dizaines d’ouvriers qui peaufinaient l’ensemble immobilier, qui à la forge, qui aux écuries, qui aux granges, qui aux différents bâtiments d’habitation, et qui au puits.


Dernière édition par La pie raconteuse le Dim 20 Mai - 12:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nealson Berthauld

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mar 15 Mai - 16:19

Les allées et venues incessantes sur le terrain de la Maison Fossard obligeaient Nealson, le forgeron, à sortir de sa réserve bien plus qu’il ne l’aurait souhaité. Mais en acceptant ce travail il avait très vite compris qu’il ne pourrait plus agir comme s’il était seul.

Le grand patron, Oscar Fossard, savait exactement ce qu’il voulait. Il ne se gênait pas pour le faire savoir, d’un ton sans appel qu’il adoucissait parfois d’un vague sourire. Et si la plupart des employés parlaient de l’intendant comme d’un papy un peu étrange qu’il fallait ménager, aucun des employés n’aurait eu l’idée saugrenue de s’opposer à « Monsieur  Fossard » ou même d’émettre un murmure de questionnement.

Les règles étaient claires, le temps était compté, les plans dessinés servaient de guide et Papy Marcel suivait à la lettre l’ensemble des directives du Patron. Tout le monde était mis à contribution pour accélérer les finitions et Nealson, pas moins que les autres. La forge pouvait attendre si le toit de la grange réclamait des mains.

Ainsi en était-il de sa vie quotidienne, ponctuée de quelques sorties en ville où le regard s’égayait au passage de jolies demoiselles, parfois bien étranges, mélanges de races et de couleurs de peaux comme jamais vues auparavant.  

Au domaine on attendait encore du monde, les dortoirs n’étaient pas remplis, la fébrilité des lieux augmentait de jour en jour et pourtant, curieusement, le taiseux semblait bien y trouver son compte.

Peut-être que la proximité de la capitale, avec toutes ses opportunités de rencontre, n’y était pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel Pignac

avatar

Masculin Messages : 193
Date d'inscription : 14/05/2018
Localisation : Les Faubourgs de Hurlevent
Emploi/loisirs : Intendant

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 16 Mai - 17:35

Cette fois c'était bel et bien engagé ! Les charrettes garnies, qui de pierres brutes, qui de charpentes robustes, qui de ferrailles, arrivaient régulièrement au déchargement et les structures se montaient doucement, comme prévu.

Le vieux Marcel surveillait ça depuis les fenêtres de son bureau, pendant la pause-repas des ouvriers, et en soirée, quand tout le monde était parti. Il se sentait bien fatigué, la tension précédent les accords et Monsieur Fossard loin de tout ça l'avait un peu plus voûté ces derniers temps.

Malgré tout, une énergie sans limite semblait émaner de lui, le challenge lui plaisait, il n'avait pas une minute à lui, et finalement ... c'était ce qu'il préférait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysange Delabay

avatar

Féminin Messages : 288
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Ven 18 Mai - 14:05

Embauchée mardi soir comme scribe par Monsieur Pignac, Lysange n’a pas encore pu rencontrer la totalité des employés déjà présents sur le site, mais elle est venue hier, en soirée, faire le tour du domaine avec son ami Joe.

Une visite impromptue mais néanmoins satisfaisante pour la jeune femme qui, bien contente de pouvoir montrer qu’elle ne se laisse pas trop glisser dans le désespoir de le voir partir,  a pu lui clouer le bec, qu’il a souvent moqueur, tant l’ampleur des travaux indiquent tout le potentiel de l’entreprise, et donc de ses nouvelles fonctions.

Par ailleurs, après réflexion, elle a décidé de ne pas répondre favorablement à la proposition de l’intendant, celle de prendre un coin du logement commun pour elle. Comme elle le disait hier à Joe, elle avait tout de même pris l’habitude de son petit studio remis à neuf et avait besoin de son intimité. Une décision approuvée par Joe, de toute évidence désireux, malgré son départ imminent, ou peut-être à cause de cette imminence, de s’assurer que Lyly prenait un nouveau départ.

Tout semblait donc se dérouler au mieux. Une seule inquiétude cependant, et somme toute pas des moindres pour la bavarde émotive qu'elle était, qui était vraiment le grand patron et comment allait-il la percevoir. Indifférence ou agacement, elle ne savait trop pour le moment, avec les rumeurs entendues, ce à quoi elle devait se préparer.

Et comme Monsieur Pignac l’avait autorisée à travailler un peu en libéral, elle profitait de l’absence de celui qu'elle avait déjà surnommé le « Grand Manitou », pour, encore peut-être pas pour longtemps, aider et conseiller ceux et celles qui lui en faisaient la demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nealson Berthauld

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Sam 19 Mai - 15:47

Nealson prenait ses marques. Pas tant sur le terrain de la Maison Fossard et du travail qui ne manquait pas, mais dans la ville où il avait réussi, prenant sur lui et s’étonnant lui-même, à entrer en contact avec plusieurs jeunes femmes tout à fait à son goût.

Bien habillé, propre sur lui et les mains frottées au sable pour en ôter toute trace de métal ou de charbon de bois, il avait pris l’habitude de sortir en ville chaque fin de journée pour déambuler, admirer et rêvasser à la petite vie sans histoires qu’il se plaisait depuis quelques temps à espérer.

Car maintenant qu’il avait trouvé un travail sûr, pérenne et bien payé, il ne lui manquait plus qu’une petite femme toute simple, jolie si possible, pas compliquée, fidèle, du caractère mais pas trop, sachant donc garder sa place, et désireuse de lui donner un fils et peut-être même une fille.

Ce n’était tout de même pas la mer à boire  !

En déambulant chaque fin de journée, bien moins taiseux qu'à l'ordinaire, le forgeron espérait donc trouver sa perle rare parmi toutes les jolies citadines qui virevoltaient dans les rues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Dim 20 Mai - 14:10


Sur le domaine Fossard les travaux allaient bon train et l’on pouvait commencer à entrevoir ce qu’Oscar Fossard avait en tête en s’installant dans les faubourgs de la capitale de l’Alliance.

Le patron étant encore très souvent en déplacement pour repérer voire capturer les bêtes qui peupleraient bientôt le domaine, peu de personnes pouvaient émettre une opinion très claire sur l’homme, sinon Monsieur Pignac qui semblait lui vouer une admiration sans bornes, assortie d’un respect qui frisait la dévotion. Mais au vu des plans, des travaux et de ce qui en ressortait, et même de ce qui transparaissait dans les dires de son intendant, nul doute que Monsieur Fossard n’était pas n’importe qui.

Il avait des fonds, beaucoup d’or et sans doute aussi quelques biens immobiliers ; des idées bien arrêtées sur ce qu’il voulait, comme inscrites dans la pierre ; la maîtrise de son métier de dresseur, portée jusqu’au perfectionnisme, ce qui ne laissait aucune place à l’à peu près ; la volonté de s’imposer comme le principal interlocuteur en matière de dressage, une détermination rare ; le charisme suffisant mais nécessaire pour porter ce type de projet, avec probablement quelques personnes sur lesquelles il savait pouvoir compter, comme Marcel Pignac ; le tout avec un caractère bien trempé. Monsieur Fossard semblait donc bien être une personnalité hors du commun, au regard de ce que les tranquilles citadins fréquentaient d’ordinaire.

De quoi alimenter les petits ragots au sein de la communauté grandissante des employés qui, tous, s’évertuaient à se prévaloir de le connaître plus que les autres. L’un avait une anecdote sur l’homme en train de dresser une bête monstrueuse, impassible et d’une force hors du commun, l’autre l’avait vu engloutir tout un poulet au déjeuner, véritable ogre des temps modernes, l’autre encore de l’avoir entendu engueuler, proprement mais avec bienveillance, l’un des journaliers de la ferme, lui promettant le renvoi immédiat s’il ne mettait pas un peu plus de cœur à l’ouvrage, modèle d’autorité incontestable. Personne par contre n’avait à raconter sur sa vie personnelle qu’il semblait ne jamais vouloir dévoiler.

Mais si, de ce fait, tout le monde se tenait à carreaux lorsqu’il passait, souvent en coup de vent, l’ambiance redevenait bon enfant, dès qu’il repartait. Ne dit-on pas des souris qu’elles dansent lorsque le chat  n’est pas là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lenglet

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 23 Mai - 13:27

La jeune femme avait fait acte de présence à l'heure convenue, au domaine, vêtue d'une tenue de cuir simpliste, propice aux diverses activités qu'elle serait amenée à accomplir.

Cette dernière était tout d'abord observatrice, légèrement en retrait, découvrant le domaine ainsi que ses particularités, son agencement, il ne lui fallut guère longtemps avant d'entreprendre les premières tâches. Sa gestuelle pouvait être par moment hésitante, mais en à mesure de répéter ces gestes, ils devenaient automatiques.

C'est donc motivée et avec l'envie de découvrir qu'elle passa sa première matinée au sein du domaine, intéressée par les diverses tâches auxquelles elle pouvait participer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel Pignac

avatar

Masculin Messages : 193
Date d'inscription : 14/05/2018
Localisation : Les Faubourgs de Hurlevent
Emploi/loisirs : Intendant

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 23 Mai - 18:31

Au travers des petits carreaux du bas de sa fenêtre de bureau, Mr Marcel avait facilement perdu au moins deux heures, recroquevillé là pour surveiller les gestes et actes de la petite nouvelle venue à couettes. Puis il se détendit au fur et à mesure des quarts d'heure qui passaient, s'apercevant que la demoiselle n'avait pas l'air perdue et paraissait familière à l'atmosphère 'fermière' -bien qu'en travaux intenses- de la Maison Fossard.

Finalement, il abandonna sa surveillance pour s'occuper de missives urgentes, la jeune Agathe semblant déjà l'avoir rassuré du peu qu'il en avait aperçu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysange Delabay

avatar

Féminin Messages : 288
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 23 Mai - 18:58



On avait pu voir Lyly dans la salle commune très tard dans la soirée du mardi.

Les employés présents, médusés et tout autant amusés, avaient apparemment eu la chance d'entendre et de voir le récit d’un entretien entre le journaliste Rislon Milouin et Marcel Pignac par une scribe survoltée.

Le lendemain, l"ensemble du domaine bruissait des rumeurs amplifiées par les uns et les autres : le Grand Patron était désormais bien plus qu'un simple patron, un véritable mythe !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lenglet

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Jeu 24 Mai - 18:28

Au second jour de travail, la jeune femme semblait être un peu plus confiante, elle effectuait à présent plusieurs tâches en toute autonomie, bien qu'il lui arrivait tout de même de questionner certaines personnes si elle n'était pas sûre d'une chose. L'on pourra tout de même apercevoir chez Agathe une certaine non-envie de se salir, ou du moins, d'éviter, ne montrant bien évidemment aucune opposition à l'accomplissement des tâches de ce genre.

Agathe semblait prendre plaisir à œuvrer là-bas, son sourire presque constant témoignant de ce fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel Pignac

avatar

Masculin Messages : 193
Date d'inscription : 14/05/2018
Localisation : Les Faubourgs de Hurlevent
Emploi/loisirs : Intendant

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Jeu 24 Mai - 21:56

La soirée était déjà bien avancée mais Marcel venait de refermer la porte de son bureau derrière deux jeunes chasseurs qu'il avait payés d'une petite avance bien grasse ... pour la capture d'un furet ! Ils étaient d'accord, il ne restait plus qu'à leur donner les détails des exigences du client et ils avaient assurés que la bestiole serait ramenée saine et vivante.
Il attrapa un vélin de piètre qualité, la plume à large écriture et commença à dessiner un clapier de bonne taille, fait de bois et de maillage, de deux étages, d'une porte à verrouillage. En attendant que les travaux soient terminés, le clapier ferait l'affaire pour les premiers petits animaux du carnet de commande ...

Sur un autre vélin, il gribouilla quelques mots :


Citation :

Nealson,

Ce plan est à réaliser dès la prise de votre poste vendredi matin. C'est votre priorité. Ce clapier sera accolé aux murs de l'arrière du bureau le temps que les bâtiments se fassent. Il y a assez de bois et de ferrailles sur le chantier pour arriver à vos fins. J'attends de voir votre œuvre ! Merci de vous dépêcher, un furet y sera bientôt locataire ; mais pour le moment, il court il court ....

Signé : M. Pignac


Puis, il alla disposer le plan et le mot bien en évidence sur l'établi de la forge, ajoutant par dessus le marteau du forgeron. Assurément, il ne pourrait pas ne pas le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nealson Berthauld

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Ven 25 Mai - 10:35

Arrivé de très bonne heure sur son lieu de travail, le forgeron avait tout d’abord râlé de devoir réaliser cette cage. Et râler, ce jour-là, était un euphémisme puisqu’il avait jeté les plans à terre et le marteau avec, accompagnant son geste de multiples noms d’oiseaux.

Car depuis qu’il était arrivé, il n’avait pas vraiment pu prendre possession de « sa » forge, entre l’aide qu’il devait apporter pour la construction de la grange, les coups de main à Tom, et les réunions avec le vieux qui venait superviser les travaux.

Qui plus est, depuis cette toute première après-midi passée à essayer de ferrer la biquette de Tom, il avait dû s’entraîner sur la pauvre bête, recommencer, encore et encore, jusqu’à se sentir à l’aise dans ce métier de maréchal ferrant. Aussi n’était-ce pas étonnant que son premier mouvement soit d’humeur colère, et sans doute était-ce mieux que personne ne l’ait entendu pester, contre le vieux d’abord, Fossard ensuite, et le monde entier pour terminer.

Mais si les colères de Nealson pouvaient être impressionnantes, elles ne duraient jamais bien longtemps et il se mit au travail assez rapidement, en suivant scrupuleusement le plan et les indications de l’intendant.Bien avant midi, c’est donc avec une certaine fierté pour le travail accompli qu’il entreprit de remettre la cage demandée.

Mais avant de quitter « sa » forge pour aller vers le bureau, il avait pris soin de tremper sa tête entière dans un seau, torse nu, pour se remettre bien propre et présentable. Ces temps-ci le domaine s’égayait de présences féminines, autant se présenter à son avantage, s’il en croisait une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Ven 25 Mai - 18:31


Tandis que Nealson travaillait sur la cage commandée par Monsieur Pignac, les deux chasseurs étaient passés prendre les informations nécessaires à la capture.

La cliente, rencontrée la veille pour vérification de sa demande, souhaitait acheter un furet gris, mâle et si possible encore jeune. L’intendant avait donc simplement fait passer le message, rappelant aux deux intervenants que la Maison Fossard n’était pas responsable des éventuelles conséquences d’une chasse interdite. En effet, un léger doute planait sur leur métier, car les garçons étaient jeunes et sans doute plus braconniers que véritables chasseurs professionnels payant leur patente.

Les deux garçons avaient empoché l’avance avec force sourires et remerciements, assurant bien fort que ce n’était nullement leur intention que d’aller chasser sur des terres interdites au public.

L’intendant les laissa partir sans plus s’en préoccuper, il avait un bon de commande signé en bonne et due forme, une avance avait été donnée et consignée sur le dit bon de commande, tout était en règle de son côté. Il n’y avait plus qu’à attendre leur retour avec le furet demandé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lenglet

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Sam 26 Mai - 20:55

C'est lors de son troisième jour, qu'Agathe eu la responsabilité d'un petit furet mâle, suivant la livraison de près. Elle sera restée là, plusieurs longues minutes à contempler le nouvel arrivant dans sa cage. Se munissant de ses gants, elle ne tarda donc pas à se mettre au travail, s'occupant précieusement de cette saucisse de poils. Néanmoins, un œil curieux aura pu apercevoir durant cet après-midi, la jeune femme couchée non loin de sa cage, le furet dans les mains, évitant de peu la perte de l'animal, fort heureusement, un mouvement rapide pour le remettre dans cette caisse en bois aura tenté tant bien que mal de dissimuler cette petite aparté. La petite blonde était aux grands soins avec lui, nourrissant ce dernier à sa convenance, tout en prononçant régulièrement son nom, après tout il était nécessaire que la boule de poils réagisse le plus rapidement possible à l'énonciation de "Fouifouine".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Lun 28 Mai - 20:29


Depuis la soirée du dimanche, le domaine est sous les projecteurs de la Gazette de Hurlevent. L'entretien entre l'intendant et le rédacteur en chef de la Gazette a donné lieu à un numéro spécial traitant uniquement de la Maison Fossard. Plusieurs exemplaires ont été achetés et distribués aux employés, histoire de leur montrer qu'ils avaient fait le bon choix en signant leur contrat avec l'intendant.





Citation :

La Maison Fossard - Spécialiste de la chasse, dressage et domptage terrestre

Un centre de dressage et de domptage va bientôt ouvrir ses portes dans les faubourgs de Hurlevent à l'ancienne ferme des Wollertons.

La Maison Fossard est avant tout l'histoire d'une vision et d'un don qui ont su emporter l'enthousiasme et l'ardeur de ses membres, avec monsieur Oscard Fossard et son père. Tout commença à la foire de Sombrelune où travaillaient Marcel Pignac et Oscar Fossard avec le patriarche de la maison Fossard afin d'exposer des animaux au sein de la célèbre foire. Jugeant un jour que celle-ci était trop petite par rapport au reste du monde, Oscar Fossard convainquit par sa vision son père et monsieur Pignac de prendre la route avec lui et de parcourir Azeroth de région en région à l'instar de la foire itinérante en montrant aux foules les plus réculées du continent des animaux de toutes sortes qu'il avait pu capturer, maîtriser et dompter.  

D'une force formidable et d'un fort caractère, il n'est pas homme à se laisser faire et cherche toujours plus loin, quitte à se frotter aux ennuis... Comme la fois où, en plein dressage, un ours commença à s'agiter et devint violent. Lâchant son fouet, Oscar Fossard se précipita à main nue contre l'ours et réussit à lui tenir tête et même lui faire plier l'échine après une lutte sans merci et non sans blessures.


Oscar Fossard
-
"Nous nous engageons à traverser les continents pour trouver la monture rarissime que vous recherchez."

Ce furent d'abord les foules qui découvrirent le don avec les bêtes d'Oscar, finissant rapidement par le solliciter pour lui acheter des bêtes déjà domptées ou à chasser, impressionnées par son talent de dompteur et de chasseur. C'est ainsi que pendant plus de 10 ans de périple et de voyage, il proposa un savoir qu'il hérita de son père et qu'il sut enrichir de ses voyages, ainsi que des animaux aux diverses communautés militaires ou non d'Azeroth avant de finalement décider de se poser à Hurlenvent où il espère poursuivre sa vision des affaires.

La Maison Fossard propose donc son savoir dans la chasse, le dressage et le domptage d'animaux domestiques ou bien de montures terrestres à tous les citoyens et pas seulement au corps Militaire. Dressage et chasse d'animaux de monte de tous poils -terrestres- et d'animaux de compagnies,  et même aux couleurs de vos armoiries avec harnachement de cuirasse de toutes sortes, entretien des montures comme le fer à poser aux sabots, sont autant de services qu'ils pourront vous rendre avec un savoir-faire de plus de 15 ans. A titre d'exemple, Monsieur Fossard et son équipe sont partis capturer et ramener un rhinocéros blanc sur le domaine.

"Nous sommes capables de vous dénicher un raptor et de vous le rendre docile..."

Actuellement en cours de travaux, l'ancienne ferme des Wollertons sera le nouveau terrain de la Maison Fossard où ils pourront garder et dompter les bêtes terrestres. Un catalogue sera bientôt publié afin que la population se fasse une idée par elle-même de ce que la Maison Fossard peut lui apporter.



Membres de la Maison Fossard (De gauche à droite: Marcel Pignac et Lysange Delabay) devant la bâtisse, nouvellement acquise par Oscar Fossard.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Sam 2 Juin - 18:30

Nul doute que les personnes habitant les environs de l'ancienne ferme Wollerton ne s'attendaient pas à toute cette agitation.

Non seulement, il avait fallu supporter les bruits liés au déménagement des anciens fermiers, le mois dernier, puis ceux de l'arrivée des nouveaux propriétaires dans la semaine qui suivit, des bruits diurnes agaçants, heureusement vite remplacés par des bruits plus ordinaires liés aux travaux de la ferme, mais depuis une dizaine de jours, et tout le quartier en bruissait de rumeurs diverses, il fallait maintenant supporter les allées et venues incessantes de visiteurs plus ou moins endimanchés qui venaient rendre visite à l'intendant en soirée.

Or il se trouvait parmi les voisins de la Maison Fossard, plusieurs voisins pour raconter que cet homme-là était à éviter car « Pour sûr ! On sait jamais comment le prendre ! V’là des fois qu’il est courtois et d’autres que j’y prêterais même pas une fourche dès fois qu’il me pique avec ! ».

Il y avait bien à ses côtés une petite brune plutôt avenante et souriante, qui ne manquait jamais de  saluer, sourire et s'enquérir de la santé des uns ou des autres, mais la vieille Emma racontait depuis le matin, qu'elle avait entendu, la veille au soir, le "vieux grigou" houspiller la jeune femme sous prétexte qu'elle aurait caché un "coquin "dans un buisson.

Or, et de cela la vielle Emma en était tout à fait certaine, elle qui surveillait derrière ses rideaux tout ce qui passait à portée de sa petite ferme, la petite brune n'était pas de ce genre là ! Il y avait donc anguille sous roche et les vieux qui cancanaient non loin du lac Olivia avaient trouvé là de quoi alimenter leur journée de ragots et rumeurs plus ou moins croustillantes.

Une chose était sûre néanmoins. La Maison Fossard s’était installée dans le paysage en bien moins de temps qu’il n’avait été imaginé de prime abord et tout le monde s’accordait à dire qu’il fallait désormais en tenir compte. Si les vieux cancanaient, les jeunes par contre, espéraient bien que cette nouvelle activité leur bénéficie, d’une façon ou d’une autre.

Par ailleurs, tous guettaient le « vrai » propriétaire qui, à force de passages rapides et d’absences plus longues, alimentait sans le vouloir un mythe qui grandissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nealson Berthauld

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Dim 3 Juin - 12:46

Nealson était présent lorsque l'intendant avait ragé contre les nains incapables d'honorer leur rendez-vous, en pleine après-midi.

Il avait vu combien "Papy Marcel" pouvait, malgré l'âge, receler de rage contenue et de volonté d'en découdre.  

Il avait su, et il s'en enorgueillissait encore auprès de certains employés, se taire et ne pas prendre la mouche quand le vieux lui avait indiqué que s'il voulait prendre la porte, il ne le retiendrait pas.

Il avait regretté que tout cela engendre des retards dans l'avancée des travaux et surtout ceux du puits car il en avait assez de devoir se balader avec un seau pour remplir son bac de refroidissement.

Mais il avait largement apprécié l'issue de l'affaire. Dire qu'il avait failli se mettre en rage parce qu'il avait été question pour lui de devoir travailler avec cette engeance au rabais. Bien lui en avait pris de rester lui-même et de se taire !

Nealson n'avait à priori rien contre les nains, en arrivant sur la capitale. Mais désormais, il lui faudrait bien plus qu'un simple sourire pour accepter de traiter avec un nain, même pour boire à la santé du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel d'Althain

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 6 Juin - 20:35

Voici que depuis le 5 au matin, un nouveau ballet de travailleurs a fait sa grande première sur les aires du domaine Fossard : une dizaine de naines et de nains, tous portant les discrets insignes du clan Gris-Basalte et sous les directives de la contremaître, Taghartha Percefût, s'activent. Les uns préparent les outils dans la forge, les autres creusent à tour de rôle le puits à l'emplacement indiqué. L'ambiance est bon enfant, les chants traditionnels rythment le travail, accompagnés par le concerto des pioches et des ciseaux à bois. Au matin du 6, le bois de chêne a été livré et celles et ceux ne travaillant pas au puits s'affairent à préparer l'atelier de tannage, établi et cuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysange Delabay

avatar

Féminin Messages : 288
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Jeu 7 Juin - 12:04

L'activité joyeuse des nains mettait le coeur de Lysange en fête.

Bien sûr, le domaine Fossard, ouvert depuis maintenant deux bonnes semaines, permettait à la jeune femme d'occuper largement son temps et donc son esprit, mais tout cela manquait un peu de joie de vivre communicative, de rires, de blagues, d'espoir, de rêves même, de cet élan vital dont elle avait tant besoin.

Aussi profitait-elle pleinement de l'ambiance du petit groupe, tout à la fois sérieuse, professionnelle et bon enfant, sortant plusieurs fois par jour du bureau où ronchonnait encore un peu Marcel Pignac, peut-être par habitude, pour s'enquérir auprès de Taghartha de l'avancée des travaux mais aussi du bien être des travailleurs et de leurs besoins.

Le grand patron se faisait tellement attendre que tout cela donnait parfois l'air d'être une illusion. La présence des nains, la rapidité avec laquelle le puits et l'atelier de cuir sortaient enfin de terre, le bruit de la forge avec Nealson qui s'activait en silence, la cantine des nains autour de  laquelle venaient tourner les employés le midi, les bruits de pioche, les cris, les rires, les chants même parfois,  tout cela donnait enfin corps à un projet qui, jusque là, n'était que plans, croquis, tableaux de chiffres et courriers commerciaux.

Et pour Lysange, c'était comme une annonciation, celle d'un futur, plus ou moins proche qui, elle ne savait pas pourquoi mais c'est ainsi qu'elle le ressentait, allait remplir une partie du vide qui l'habitait de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysange Delabay

avatar

Féminin Messages : 288
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Sam 9 Juin - 21:18

N'ayant eu aucune nouvelle de Mr Pignac ou de qui que ce soit d'autre, ne sachant pas non plus si ce qu'elle faisait était bien, correct, cohérent, ou non, et n'ayant que son seul instinct pour décider, Lysange Delabay, petite assistante commerciale pleine de volonté mais sans repères, décida finalement de se rendre seule au bal donné par Dame Sullivan.

Après avoir passé l'après-midi à se demander comment se vêtir pour une telle occasion, tout en essayant de ne pas sombrer dans une tristesse qui n'aurait certainement pas servi ses intérêts et encore moins ceux de son "patron", quel qu'il puisse être en ces jours de perplexité, elle se rendit au château en se faisant conduire par un simple convoyeur trouvé en ville à la va vite.

Tout cela dénotait une certaine inconscience, au vu des risques que l'on courait sur les routes en ces temps incertains, mais elle avait accepté, et elle ne pouvait se dédire.

De toute façon, que pouvait-il lui arriver de pire que l'indifférence dans laquelle elle évoluait ? Pas grand chose.

Donc... advienne que pourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysange Delabay

avatar

Féminin Messages : 288
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Dim 10 Juin - 11:49


Lysange était bien revenue des contrées du Nord puisqu'on avait pu l'apercevoir au bureau, déposer une enveloppe fermée pour Mr Pignac, ranger une copie de courrier sur la pile, noter un rendez vous dans l'agenda de Mr Pignac, sortir et retrouver Nealson qui passait par là, aller voir avec lui le puits qui allait bientôt pouvoir servir, passer à la maison commune pour discuter avec ceux qui étaient présents et égayer tout le domaine de ses rires enfin revenus. Nul doute que la soirée de la veille lui avait été profitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel d'Althain

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Dim 10 Juin - 12:06

C'est en fin d'après-midi que le puits et l'atelier du cuir furent enfin achevés. Les nains avaient travaillé efficacement, utilisant les ressources à disposition tout comme le bois livré d'Aiglepic par bateau. Désormais, un fier puits se dresse là où il n'y avait qu'un simple pannonceau, avec sa petite surperstructure en pierre façonnée dans un style humain, mais avec cette patte caractéristique des enfants de Khaz Modan : deux hauteurs de margelles avaient été prévues, pour les employés de grande ou petite taille ; le treuil pour monter et descendre le seau dans le puits, foré jusqu'à une profondeur de douze mètres, était forgé en bon acier nordique ; enfin, le seau en lui-même, ou plutôt les deux seaux, puisqu'un deuxième avait été placé en complémentaire du premier, étaient en bois brun cerclé de fer luisant, et la poignée sur l'arceau en cuir de bête marine.

Quant à l'atelier, c'était une belle petite structure avec trois espaces, la cuve en pierre goudronnée pour l'étanchéité, l'aire de grattage-étirage et façonnage des cuirs bruts et la zone d'assemblage des cuirs en objets variés, articles de sellerie et autres. Tout avait été conçu pour résister autant au vent de mer ou de terre, à la chaleur et aux intempéries, tout en exhalant toujours cette façon naine de penser l'architecture.

Le lendemain, les nains Gris-Basalte avaient mis les voiles en reprenant leurs affaires, sans faire de vagues, laissant la place à un groupement d'hommes vêtus de cuirs légers et de lainages, pour la plupart arborant tresses, bandes de laine teinte en chevrons blancs et verts pâles, colliers à têtes de bélier, de cerf ou d'aigle, symboles de leur clan d'appartenance, l'Arzen, réputés pour compter les meilleurs éleveurs du duché d'Aiglepic. Parmi eux, trois se remarquaient sans mal : le contremaître, du nom d'Abrandial sen Machiel, un homme de haute carrure du même clan et les deux forgerons, qui au lieu de laine portaient une longueur de fourrure d'ours teinte en brun et vert, symbole du clan d'Aldunholm. Chacun écouta les directives avant de se mettre à préparer sur le reste de bois de l'atelier les poteaux et barres des enclos, tandis que les deux forgerons installèrent leur matériel dans la forge, dont un large creuset directement dédié à la fonte du véracier.

Le travail reprenait donc de nouveau sur les chapeaux de roues, cette fois-ci avec le rythme des marteaux, pinces et sifflements de l'acier brûlant trempé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Mer 13 Juin - 12:13



Les travaux avaient bien avancé, le puits était opérationnel, l’atelier cuir quasiment prêt, les enclos seraient bientôt en état d’accueillir des bêtes de taille moyenne. Tout allait donc pour le mieux et Marcel Pignac aurait dû aller parfaitement bien.  

Pourtant l’absence prolongée du patron le minait sans qu’il n’en dise rien, et cette - presque - trop lourde responsabilité, ajoutée à la fatigue inhérente à tout lancement de projet, avait entraîné un surmenage qui l’avait poussé dans ses retranchements, l’obligeant finalement à prendre trois bons jours de congé enfermé seul dans sa chambre, inquiétant ses proches collaborateurs comme Lysange.

C’est donc avec un immense soulagement, bien qu’un peu coloré d’inquiétude à la première lecture, qu’il reçut le lundi matin une lettre du patron Fossard, ou plutôt d’Oscar comme il l’appelait, qui lui envoyait « une paire de jumelles pour l’aider au dressage », ce que le pauvre Marcel  avait mis un temps à comprendre : mais bon sang mais c’est bien sûr ! il ne s’agissait pas d’un objet gnome, mais de deux soeurs jumelles venues de Kharanos, toutes deux habiles en dressage et à même de le remplacer pour les bêtes de taille moyenne, comme l’indiquait le document supplémentaire qui accompagnait la lettre.

De se savoir bientôt aidé, Marcel Pignac en reçut comme un coup de fouet. Non seulement il se présenta lundi matin au bureau avec une énergie digne de ses plus belles années mais il avait su presque s’excuser pour son absence. Oui, vraiment, une excuse, ou du moins Lysange avait-elle décidé de prendre ses paroles comme telles. Mieux, il semblait avoir repris du poil de la bête, s’activant pour le marché où il avait décidé de tenir un stand rapidement.

Le rythme avait donc repris pour tout le monde, on attendait « la paire de jumelles « de pied ferme, espérant pouvoir honorer ainsi les premières commandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La pie raconteuse

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/05/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Jeu 14 Juin - 15:17



Deux rouquines en tous points semblables, cheveux longs tressés, visages encore jeunes, yeux marrons pétillants, mines réjouies, allure vive et ton aimable, étaient arrivées dans la journée de mardi et avaient demandé à voir « le vieux Marcel». Leur manque de respect pour celui qui allait les embaucher et les administrer n’était dû qu’aux paroles de leur ami Oscar Fossard, dit «Le jeune Oscar », celui qui les avait recommandées. Elles n’avaient jamais entendu parler de l’intendant qu’en ces termes et n’auraient pas imaginé qu’il en fût autrement.

Fort heureusement c’est le forgeron qui les accueillit et leur expliqua en riant que, si « entre nous, c’est un surnom justifié et vous pouvez même ajouter ronchon ! », qu’il valait mieux faire comme tout le monde sur le domaine et l’appeler « Monsieur Pignac » ou, si vraiment elles se sentaient à l’aise avec lui, « Monsieur Marcel ».

Ni l’une ni l’autre des deux naines ne s’en formalisa. Pour ces deux là tous les humains étaient des gamins et sûrement que le terme « vieux » n’aurait détoure façon pas été adéquat. Nani et Nina Rouge-Baillet attendirent donc sagement devant la porte du bureau que le gamin Marcel fasse son apparition.

Nul ne sut véritablement ce qui se passa lors de cet entretien d’embauche mais on crut ensuite percevoir dans l’attitude de Monsieur Pignac un vrai changement positif, des sourires moins timides ou moins forcés, une allure plus légère et même une mine presque joviale tandis qu’il leur montrait l’ensemble du domaine, leur présentait les employés et leur indiquait toutes les commodités auxquelles elles avaient désormais droit en tant que dresseuses officielles de la Maison Fossard.

Dans la journée du mercredi, on les vit donc aller et venir sur le domaine, prendre leurs marques, déposer une liste longue comme un bras de fournitures diverses à acheter pour leur travail, et on les aperçut aussi en ville car elles furent conviées à faire certains achats par elles mêmes.

Au matin du jeudi 14, Monsieur Pignac les fit mander au bureau pour parler "du travail". Dans les enclos depuis l’aurore, les deux sœurs  firent donc irruption dans le bureau,  passablement crottées mais ravies, essayant de ne pas froisser leur employeur en le traitant de gamin.

Mais à croire que Monsieur Pignac était sous feuille-rêve depuis potron-minet, car il souriait béatement et rien, semblait-il, n’aurait pu le miner ! En fait, la veille au soir, il avait reçu commande d’une dizaine de chevaux à dresser sous quinze jours et, comme tout bon gestionnaire d’entreprise, lorsque le carnet de commandes se remplit, l’humeur grimpe généralement en degrés, positifs bien sûr.

Pour les jumelles cette annonce fit l’effet d’un cocktail dynamisant. Elles n’avaient pas fait le voyage jusque-là pour se tourner les pouces et « le jeune Oscar » n’avait donc pas exagéré, il y aurait de quoi faire. La première liste fut donc complétée et tout fut mis en œuvre pour honorer dans les temps cette commande urgente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel d'Althain

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   Sam 16 Juin - 11:03

Au fil des jours, les enclos sortaient de terre sous les ordres et directives précises du contremaître Abrandial sen Machiel. Si le premier, destiné aux animaux les plus dociles, était terminé d'assembler en deux petits jours, entre fabrication des étais et des barres et installation à proprement parler, le deuxième, pour les bêtes un peu plus têtues mais pas encore complètement sauvages et obstinées arrivait sur la fin de sa mise en place. Il avait fallu un peu d'adaptation aux hommes du clan d'Arzen pour fabriquer cet enclos en bois et véracier, métal qui n'entrait jamais dans la composition de leur propres pacages, mais le temps perdu fut mis à profit pour préparer les panneaux d'acier et les dispositifs d'assemblages.

C'est ainsi que ce matin, le deuxième enclos fut terminé, la touche finale étant le double verrou de sécurité adapté en véracier sur la porte de l'enclos, pour éviter toute mauvaise surprise, autant pour les propriétaires que pour les animaux parqués dans l'enclos. Chacun se remit au travail pour le dernier enclos, dont l'achèvement était prévu sur le papier la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Maison FOSSARD au fil des jours   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Maison FOSSARD au fil des jours
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» 100 jours du Président Obama; Votons !
» Maison de Nara
» Maison de Riiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA MAISON FOSSARD :: Les rumeurs incessantes, faits et gestes de tous ceux qui passent ... :: Au fil des jours-
Sauter vers: